Agression à la chambre 410!

Faisant fit de toute prudence, Cristal se jeta sur l’intrus pour se précipiter dans la chambre à la recherche de M. Jackson. M. Bard  se fendit d’un strident « Ne bouger pas ! J’appelle la police ! » avant de s’éclipser. Pendant ce temps, John semblait observer la scène d’une manière apathique.

L’intrus était un grand noir plutôt bien bâtit. Visiblement un ouvrier pratiquant pelle et pioche. Il repoussa cristal avec mépris en lui criant : « reste à ta place, femme ». Tout en reculant, cristal put apercevoir un homme sortant pas la fenêtre et un second qui se préparer à en faire autant.

L’intrus qui lui faisait face sorti alors une étrange lame courbée que cristal identifia comme un pranga du Kenya  et s’apprêtât au combat. Près de la fenêtre, son second complice sembla se demander s’il lui fallait fuir ou se battre.  Quant au troisième, on pouvait entendre ses pas précipités dans l’escalier de secours.

8 réponses à Agression à la chambre 410!

  1. – John prenez en chasse ceux dans l’escalier pendant que je parle avec le jolie monsieur noir, dit cristal pendant qu’elle sortait son chakram de son sac en se préparant au combat qui semblait très très imminent.

    Et voila, pourquoi faut-il toujours que ce soit moi qui me batte? Et ce john, pourquoi rêvasse – t -il? serait-il en train de parler a un de ses parents disparus?? bon cristal concentre toi sur la bataille qui va commencer, et sur le fait de rester en vie.

  2. Cristal ne se sent pas rassurée face au gros monstre qui lui fait face, mais elle sent qu’elle ne doit pas fléchir et montrer son intention d’en découper si besoin, elle se redresse donc serre bien son chakram en main et se poste en défensive , elle attend de pied ferme son adversaire. Secrètement, elle espère qu’elle n’aura pas à fuir au dernier moment, mais si c’est le seul moyen de garder la vie sauve, elle fuira.

    – John, vous êtes toujours des nôtres? Un peu d’aide serez appréciable pour retrouver le professeur elias…

  3. L’homme se met alors a sourire de toute ses dents et s’approche de cristal en armant son bras…

    • [J’espère que cela t’ira, sinon beh tu modifies les actions nulles et non avenues, j’espère ne pas mourir bêtement dès la première escarmouche, ouinnnn]

      Cristal avale un « gloups » et se prépare mentalement a faire face à cette montagne de muscle, essaie de canaliser son émotion pour qu’elle lui serve a gagner le combat qui aura lieu, maintenant elle n’en doute plus, hélas!

      Cristal évalue donc la disposition et les meubles de la pièce pour les éventuels ricochets de son chakram, qu’elle va devoir lancé sur la brute qui a armé son bras muni d’une étrange lame courbée, le fameux Pranga du kenya.

      Elle ferme subrepticement les yeux puis arme son bras et lance son chakram vers l’individu; forte de ses observations, de sa maîtrise d’elle même et de sa peur affleurant mais contenue et utilisé positivement.

      Cristal attendit alors ce qui allait se passer tout en étant prête à en découdre et a défendre sa vie au détriment de celle du grand costaud.

  4. Le chakram vole rapidement vers sa cible, mais pas suffisamment vite pour surprendre l’homme. Ce dernier tente donc de l’esquiver. Il se jette sur le coté, mais l’anneau mortel l’atteint tout de même au poigné droit. La main est alors sectionnée net.

    L’homme regarde alors le moignon, ou se trouvait anciennement sa main. Il se met à hurler avant de perdre connaissance.

    Le second complice fini alors de sauter sur l’escalier de secours et commence, a son tour, à le descendre pour s’enfuir.

  5. John avait tenté, mais John avait échoué. Lorsqu’il poussa M. Bard, le second agresseur s’était déjà enfuit. M. Bard s’affala donc de tout son long au pied de la fenêtre.

  6. Cristal regarde le noir inconscient avec une main en moins, puis regarde John qui agresse monsieur Bard, elle laisse échapper un éclat de rire, avant de regarder John furibondement.

    – monsieur Bard, veuillez excuser cet homme fort peu chevaleresque et très maladroit, dit-elle en aidant monsieur Bard à se relever.

    Elle en profite pour observer la chambre du professeur à sa recherche.

    – Monsieur Bard, je pense que nous devrions prévenir la police, qu’en pensez vous?
    J’espère qu’il n’est rien arrivé au professeur, John, rendez vous utile et je vous précise que je ne suis point votre ennemi, donc nul besoin de me jeter par terre.

    Cristal entreprend ensuite de fureter dans la chambre a la recherche d’un indice pour retrouver le professeur. Elle ne veux rien laisser passer et se concentre sur ses recherches tout en observant du coin de l’oeil les deux autres personnes au cas ou ils tairaient des indices.

Laisser un commentaire