La tempête trépassée

Sous un ciel pourtant bleuté,
La tempête s’était levée,
Des nuages à l’horizon,
Étendaient leurs drapésons.

Fait de pourpres et de violets,
Leurs couleurs s’entremêlaient,
Recouvrant de sang putride,
Les montagnes et leurs rides.

Ils avançaient lentement,
Recouvrant tous de tourments,
Sans prendre garde au saisons,
Poussée par la déraison.

Nous l’avons faite se lever,
La tempête trépassée,
Elle dévorera nos âmes,
Plus précise que la lame,

Le sang qui s’écoulera,
Le désert amènera,
Mais nos violences passées,
Le malheur ont amorcé.

Laisser un commentaire