DARTY ……..

Suite au décès prématuré de la porte froide du four de la cuisinière, nous avons du partir en quête d’une nouvelle cuisinière.

Donc après quelques recherches internet, nous allâmes en magasin physique à la recherche de notre Graal.

Finalement, nous optons pour un modèle hariston de darty au prix d’environ 400 euros.

Je me suis rendue disponible pour la livraison, pour laquelle on a bien specifié les particularités, petit véhicule car chemin étroit, et une quinzaine de marche.

Donc ils sont arrivés ce matin, en portant la machine a bout de bras depuis le bas du chemin, car ils n’avaient pas de véhicule adapté malgré nos instructions.

Ils ont été directement à l’endroit de la cuisinière et ont commencé à la brancher. Cet élan m’a un peu surprise tout comme la forme bizarre à l’arrière droit de la cuisinière.
D’habitude, les livreurs montent l’appareil avec son emballage, et là ils sont arrivés sans emballage avec les fil qui pendouillait…

Si je n’avais rien vu et rien dit, cela serait passé à l’as, car le côté droit et tout le panneau arrière ont été « emboutis », comme quand une voiture rentre dans une autre voiture, cela faisait pareil, sauf que c’est une cuisinière, et que donc, elle n’a pas son permis B.

Donc, on demande un geste commercial sous la forme d’un remboursement partiel du prix d’achat, comme la loi nous le permet.

Je constate que la cuisinière est abîmée lors de sa livraison, le panneau côté droit est enfoncé, le panneau arrière est enfoncé également sur toute la largeur, le câblage électrique est le point d’impact principal, le fil électrique est à nu, il n’y a pas de prise, et les livreurs sont venus sans. Ils me la réclament pour effectuer le mise en service.

Bien sur Darty refuse le remboursement partiel en invoquant la politique commercial de Darty, j’ai eu beau insister pour un remboursement en proposant de revenir au magasin samedi pour qu’il recrédite la CB qui a servi au paiement comptant samedi dernier. Mais rien n’y fait, un simple avoir de 80€ sur les 100€ demandé, ce qui me paraît légitime car, à un moment monsieur LIBAGAN a proposé de nous faire parvenir les pièces endommagées pour remplacement, et quand je lui ai indiqué ce qui été endommagé, il a dit, non, on va vous la remplacer, les livreurs emportent celle-là et vous en aurez une autre vendredi (dépôt à Lyon et il faut qu’il la commande).

Et oui, car en vertus de

Article 1641 code civil
Créé par Loi 1804-03-06 promulguée le 16 mars 1804
Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage que l’acheteur ne l’aurait pas acquise, ou n’en aurait donné qu’un moindre prix, s’il les avait connus.

Si on avait su que les panneaux étaient aussi enfoncés, nous n’aurions pas payé le prix d’un appareil neuf et en bon état.

En plus, ce monsieur, qui se dit simple employé ne faisant qu’appliquer les consignes de son employeur et ne pas pouvoir procéder au remboursement partiel prévu par la loi, a un moment voulait que les livreurs reprennent la cuisinière livrée (en plus de l’ancienne qui était déjà emporté par les livreurs) pour nous en livrer une autre vendredi, et en attendant vendredi, on fait comment la cuisine? Si encore, on avait eu ce modèle déballé par les livreurs avant d’arriver chez nous, ce qui veux dire que l’acheteur n’était pas présent lors du déballage du produit par les livreurs. En terme de garantie commerciale, je ne sais pas ce que cela vaut.
D’autant que l’on peut refuser le remplacement si cela nous cause une gêne trop importante, ce qui est le cas en ne pouvant pas cuisiner jusqu’à vendredi, surtout quand on doit garder un bébé en pleine différenciation alimentaire, donc on s’est rabatu sur garder le produit et en demander un remboursement partiel, qui nous a été refusé à plusieurs reprise.

Qu’une fois arrivé dans la cuisine au pas de course, l’un des livreurs constatant que le tuyau de gaz est trop court, tire dessus comme un malade, voyant que cela coince, il se permet sans rien demander d’ouvrir le placard et de tirer a nouveau sur le tuyau de gaz. J’ai quand même du lui répéter 5 fois « laissez on va s’en charger » et la dernière fois assez autoritairement. En effet, quand on voit l’état de la cuisinière, nous n’avons pas eu envie que notre cuisine subisse le même sort.

ils ont alors repris l’ancienne cuisinière et sont partis avec, en chemin ils ont perdu les plaques des brûleurs qui sont tombé sur le carrelage, heureusement pas de carrelage fêlé suite à leur passage.

L’un d’eux est revenu avec le portable pour appeler son chef au sujet de l’état de la cuisinière livrée, et hop son portable tombe en panne de batterie, il a fallu qu’on lui passe notre téléphone fixe pour qu’il puisse faire son travail.
La conversation a été assez animé, et au final le livreur m’a passé son chef, c’était plus simple pour lui qui ne faisait que répéter dans un sens et dans l’autre les discussions.
Durant la conversation, a un moment le chef du chef du livreur a dit ce n’est pas la peine cela revient trop cher, procède à l’échange, cela est intervenu quand le chef du livreur a proposé de nous faire parvenir les pièces endommagées pour remplacement.
Donc, j’ai appris que le chef du livreur avait commandé un nouveau produit et qu’il serait livré vendredi et que l’endommagé repartirai avec les livreurs selon ma demande, or je n’avait rien demandé de tel.
J’ai pu gardé le produit endommagé, et j’ai du bataillé pour que la livraison soit enregistré ce jour, mercredi 15 mars et non pas vendredi 17 mars, en plus darty établi des faux, enfin dans mon cas, tente d’établir des faux.

Au final, on a gardé le produit endommagé, la livraison sera effective au 15 mars, un bon d’achat sur achat futur sera édité en date du 16 mars, partira au courrier le 16 mars et sera donc valable jusqu’au 15 mars 2018.

Je les ai prévenu que je préviendrai l’ex-DGCCRF, pour ne pas les prendre au dépourvu et mon interlocuteur m’a dit que je le menaçais, je lui ai répondu non je vous informe de mes intentions.

Lorsque le bien que vous avez acheté n’est pas conforme, vous êtes en droit d’exiger la réparation, le remplacement ou le remboursement du produit. Ceci se fait en deux étapes :

Etape 1 :
Demander le remplacement du bien ou sa réparation au vendeur.
Cependant, si la solution que vous avez choisie représente un surcoût trop important pour le vendeur par rapport à l’autre, il peut choisir l’autre solution.

Etape 2 :
La deuxième étape s’applique :
• Si la réparation/le remplacement sont impossibles ;
• Si la réparation/le remplacement ne peuvent pas être faits avant 1 mois ;
Si la réparation/le remplacement présentent un gêne trop importante pour vous.

Si vous êtes dans un de ces cas, vous pouvez :
• Renvoyer le bien et vous faire rembourser la totalité du prix ;
Garder le bien et vous faire rembourser une partie du prix.
Vous ne pouvez pas demander l’annulation de la vente (le remboursement total du prix contre le renvoi du bien ou le retour du produit en magasin) si le défaut en question est mineur.
Il arrive parfois que le marchand soit assez frileux à l’idée de vous rembourser de l’argent, alors même que vous êtes dans vos droits. Ainsi, si le remboursement demandé en boutique ou à distance vous a été refusé, vous devez mettre en demeure le vendeur de vous rembourser.

Ce contenu a été publié dans La vie du Pic, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire