un cerf abattu dans un jardin privé devant les riverains par des chasseurs escaladant le portail de la propriété privé !!

Quand je dit que les chasseurs sont des abrutis, l’article dont le lien est plus bas l’illustre bien.

Non seulement, ils assassinent des animaux sans défense, mais en plus ils font de la violation de propriété, car sachez que vous avez tout à fait le droit de refuser le droit de chasser sur votre propriété à un groupe de chasseur qui en ferait la demande, et encore faut-il que cette dernière soit faite dans les temps.

S’il s’avère que les propriétaires de la maison, absents ce jour-là, ont réellement été informés, leur accord était indispensable pour tuer l’animal : en effet, l’article R428-1I du Code de l’environnement – Article R428-1I punit « de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait de chasser sur le terrain d’autrui sans le consentement du propriétaire ou du détenteur du droit de chasse ».

De plus, dans le cadre du « droit de suite » qui permet à un chasseur de continuer sa chasse même lorsque l’animal entre dans une habitation privée, le chasseur doit d’abord prouver que l’animal était mortellement blessé ou épuisé. Ce qui ne semble pas être le cas ici. Les chiens qui le poursuivaient étant partis, le cerf n’était plus aux abois et ne paraissait pas blessé.

issu de l’article du site 30 millions d’amis

L’article ne dit pas si les propriétaires contactés ont donné leur accord, s’ils ne l’ont point fait, je pense qu’un plainte est de mise, en tout cas, c’est ce que je ferai moi.Foi de Naine!

Ce contenu a été publié dans La vie du Pic, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire