Les mystères de Lyon, L’université Miskatonic, Forensic, Profiling & serial killers

Le facteur est mon ami ! Il m’a amené trois cadeaux ! Visiblement, la naine à peur de ne pas finir à l’asile suffisamment vite.

Forensic, Profiling & serial killers va me permettre de mettre un peu plus de réalisme dans les enquêtes de mes victimes joueurs. Par contre, attention aux anachronismes. Cet ouvrage n’est pas spécifique au années 20, mais peut aussi être utilisé avec delta green. Il est donc important pour le maitre de jeu de prendre bien garde à ce qu’il est possible d’utiliser dans sa campagne. Par exemple, la découverte de l’ADN par Watson and Crick n’a lieu qu’en 1954, et il est difficile de faire sérieusement remonter l’anthropologie plus loin que l’époque de Claude Lévi-Strauss, soit le milieu du XXème siècle.  Le profiling sera plus facile à utiliser. Pourquoi ne pas faire se rencontrer nos victimes joueurs et un vieil apiculteur de Londres qui habite Baker Street. Par contre, encore une fois, ce n’est qu’à la moitié du siècle dernier qu’apparaît cette science. La troisième partie, enfin, donne de très très vicieuses bonnes idées facilement transposables dans n’importe quelle campagne.

L’université Miskatonic va m’être très utile. En effet, il se trouve que ma naine joue une archéologue exploratrice. Issue d’une famille très aisée, elle n’a jamais trouvée d’intérêt particulier à devenir l’employée de qui que ce soit. (L’âge aidant nous jouons en pulp, car il est difficile de réunir un cercle régulier de joueurs) Je pense qu’elle va recevoir une offre que l’on ne peut refuser… dans le cadre de la prochaine campagne qui se profile, au moins en partie, par e-mail. Très intéressant pour beaucoup de raisons que je ne veux surtout pas expliquer ici, cette université va me permettre de financer les éventuelles expéditions de mes victimes joueurs et de faire de petites pause dans la campagne en y jouant quelques scenarii.

Enfin, attendu comme le repas du soir (pourquoi pas après tout), Les mystères de Lyon ! Pour ceux qui ne le saurait pas, Lyon est l’une des villes les plus mystérieuses et « ésotérique » de France est Lyon. Ce serait un crime que de ne jamais y faire souffrir jouer vos victimes joueurs. Bien sûr, il y manque quelques personnages historiques important, mis rien ne vous empêche de les inclure. Tout le matériel est la pour cela et il était impossible de tout mettre en 256 pages. Par exemple, Maitre Philippe de Lyon, bien qu’il ait fait croire à sa mort, peut toujours être croisé à la tête d’or. Bien sûr, si vous connaissez Lyon et êtes féru d’ésotérismes, il manque énormément de choses. Je le répète, 256 pages… Mais j’imagine déjà quelques aventures entre les traboules et le musée Guimet. Un seul petit reproche, les photos modernes auraient méritées un vieillissement pour conserver une cohérence visuelle à l’ouvrage. Sans trop en révéler, et n’ayant pas encore tout vraiment lu, je ne peux que vous conseiller cet ouvrage. J’espère que d’autres ouvrages du même type suivront. Pourquoi pas un les mystères de la Provence et les mystères de Paris

Ce contenu a été publié dans JdR, Livres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les mystères de Lyon, L’université Miskatonic, Forensic, Profiling & serial killers

  1. même pô vrai.
    Je vais garder tous mes points de santé mentale grâce a mes zolis des keutoulouhhhhhh

  2. vivi, car le set vert et le set blanc est plus fort que le set rose

Laisser un commentaire