L’enfant lumière de Stéphanie LECOURT

Je suis en pleine lecture de cet ouvrage, et dés le départ j’ai pleuré, je dois être trop sensible.

Comment Sophie se retrouve à écrire des romans alors que rien ne la destinait a être écrivain?
Après un grave accident qui coûte la vie à l’enfant qu’elle porte, elle décide de créer un personnage, un jeune garçon prénommé Lilou. Cet enfant va évoluer, apprendre, grandir et transmettre des messages à tous ceux qui le liront.
il va nous faire partager un univers fantastique où se mêlent la magie, la communication avec a nature, la spiritualité, les intrigues, ainsi que des valeurs fortes telles que la compréhension, l’amitié, la famille.

Un apprentissage empreint de tendresse et d’humanité.

Ce livre me fait beaucoup réfléchir sur ma vie, mes choix, mes sentiments face aux choses qui se produisent dans ma vie.
J’avais acheté ce livre le 2 novembre 2013, comme en témoigne la dédicace faite lors du salon fantastique, et je n’avais pas eu l’occasion de le lire.

En fait, ce livre a joué a cache cache avec moi, car dés que je songeais à le lire, il était introuvable et là, depuis que je déballe mes cartons, il retombait sans arrêt entre mes mains ou sur une étagère à portée de vue alors qu’il avait été rangé ailleurs.
Qu’a cela ne tienne, j’ai décidé de le lire une fois le Donjon de Naheulbeuk fini, ce qui fut le cas.

Il est facile à lire, les illustrations sont prenantes, les ruelles ésotériques sont nombreuses et l’on peut facilement être entraîné par Lilou dans son monde, dons notre monde!

Ce contenu a été publié dans La vie du Pic, Livres, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire