Chouette rencontre

Donc vendredi j’ai galéré pour rentrer à cause d’un incident sur les voies SNCF entre Mouans Sartoux et Grasse empêchant la circulation des TER.
Pourquoi la SNCF ne communique pas, plutôt que de laisser ses usagers et passagers dans l’ignorance, un petit message annonçant un changement de terminus, un retard, une gréve… Bref….

Donc, vendredi en gare de Mouans, j’ai du expliquer à trois asiatiques que le train n’irait pas plus loin, que je ne savais pas pourquoi et qu’on devait attendre un bus de remplacement. Ce fut fait dans un anglais approximatif, des phrases simples, des mots pas toujours adéquat, mais le principal est que j’ai réussi à me faire comprendre.
je me suis demandé ce que ces trois personnes devaient penser de la France, avec de pareils situations où rien n’est expliqué de la part des sociétés auprès de qui elles ont payé pour un service et qui au final ne le remplit pas.
Elles ont pris leur billet à 16h41 en gare de cannes, et en lisant le blog de la SNCF sur la ligne ralliant grasse, j’ai découvert que la circulation était interrompue depuis 15h30 ce vendredi 22 aôut 2015, donc en gare de cannes, ils auraient pu expliquer à ces personnes la situation. Visiblement rien n’a du être fait non plus en gare de cannes.
Quelle piètre image de la France donnons nous?
J’ai enchaîné mes phrases basiques pour leur expliquer ce qui se disait autour d’elles, et ce ne fut pas souvent facile pour moi.
Je me suis rendue compte que mon accent est vraiment catastrophique.
J’ai eu l’impression qu’elles comptaient sur moi, vu leur regard affolé à chaque fois que je suis retourné sur le quai parler au contrôleur SNCF pour savoir pourquoi cela prenait tant de temps.

Elles ont aussi questionné pour savoir comment se rendre depuis la gare SNCF de grasse à leur lieu final.
Il se trouve que je passais à proximité de leur rue de destination pour aller chez moi, donc je leur ai proposé de les déposer, mais elles n’ont pas semblé me comprendre, donc j’ai dit : « you wait for me, i’d back quicly, and i take you in my car »
Elles n’arrêtaient pas de dire qu’elles pouvaient marcher (enfin si walk est bien le mot qu’elle a prononcé).
Je me rends compte que du coup, j’ai du paraître autoritaire dans mes formulations, mais je ne savais pas comment me faire comprendre autrement qu’avec des phrases extrêmement simple.
Je m’excuse si c’est ainsi qu’elles ont vécus mes phrases, ce n’était pas mon intention.

Une fois arrivée à destination, Qiao (je crois que cela se prononce Xiao) m’a laissé son numéro de téléphone et le nom de sa ville en chine pour quand j’irai en chine.
J’ai donc découvert que mes asiatiques étaient en fait chinoises.
Avec mon côté trop sentimental, j’ai failli pleurer en les voyant contentes et rassurées d’arriver enfin à leur destination finale sans trop de fatigue physique on va dire. Elles n’ont pas arrêtées de me remercier et de dire « good person », et moi j’ai regretté de ne pas mieux savoir parler anglais.
Je pense qu’il devait y avoir trois générations (fille/mère/grand-mère) de représenté, et de la même façon que je n’aurai pas laissé ma grand-mère marcher depuis la gare SNCF et sa destination finale,- Grasse est une belle ville, mais tout en montée – je n’allais pas laisser cette dame le faire, je ne pouvais pas.
D’autant plus que je passais vraiment à côté de la rue où elles allaient.
Elles m’ont fait m’arrêter a un endroit, mais je ne suis pas sûre que leur destination étaient encore toute proche, elles n’ont pas du vouloir m’importuner et abuser de moi.

Je vous remercie toutes les trois de cette rencontre qui m’a beaucoup marqué, bonne continuation Qiao, et à ta famille aussi.

Bisous les filles.

Ce contenu a été publié dans J'aime!, La vie du Pic, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire