Avec ou sans ?

Je profite d’un moment de calme de petitou pour écrire sur mon blog.

Avec ou sans, certes, mais avec ou sans quoi?

La péridurale !

Et oui, c’est la grande question de toutes les futures mamans.
Dans mon cas, ce fut sans. Et je ne le regrette pas, car moins on absorbe d’anesthésique, mieux notre corps se porte.
Ma grossesse fut géniale, dans le sens ou je n’ai pas eu de nausée, ni de douleur particulière, comme j’ai entendu et lu des témoignages sur les désagréments de la grossesse.
Les seules douleurs ressenties ressemblèrent à ce que cela fait après une bonne séance de sport et que les muscles tirent, voire une crampe ou une élongation, donc rien qui ne puisse être géré, car déjà connu comme niveau de douleur.
Et pendant le 9ème mois, cela a tiré, je puis vous le garantir.

Donc, au moment crucial, j’ai continué dans ma volonté de ne pas avoir de péridurale, de toutes les façons, je me sentais déjà shooté, lol! Comme une impression de planer. Mon corps avait bien fait son travail et avait libéré tout ce qu’il fallait pour que la venue au monde de mon fils se déroule bien!

J’ai perdu les eaux à 2 heures du matin dans la nuit de vendredi à samedi, j’était très calme, juste embêté de mettre du liquide partout, donc j’ai attrapé une serviette que je gardais a proximité pour ce cas là, et hop, on improvise une couche. J’ai pris la peine de vérifier que c’était bien du liquide, et non une fuite urinaire, puis j’ai réveillé mon homme. je suis allée au toilettes pour une ultime vérification, et je lui ai dit, je crois vraiment que j’ai perdu les eaux, va falloir que tu m’amènes aux urgences.

Notre fils est né le samedi à 11h27, après 5h00 de travail, donc assez rapidement.

Les seules douleurs ressenties ont été dues au fait que la sage femme me disait :  » vous avez envie de pousser mais votre col n’est pas encore assez dilaté, donc il ne faut pas, ce n’est pas encore le moment. Donc retenez vous, je reviendrez quand ce sera la moment. »

Donc, on obéit, on sent la contraction qui arrive avec l’envie de pousser, et comme on ne doit pas pousser, on se crispe, donc on refuse la contraction et c’est là que cela fait mal.

A un moment, j’ai dit à mon homme, j’ai trop envie de pousser et c’est trop rapproché là. Il m’a dit beh vas y pousse. Donc j’ai poussé, enfin j’ai laissé faire mon corps lors de la première contraction, j’ai senti un truc se mettre en place au niveau du bassin, et lors de la seconde contraction, j’ai poussé, mais pas trop et là, j’ai senti la tête sortir. Mon homme a du la réceptionner, j’ai sentie un de ses bras contre ma cuisse et un grand silence, comme un truc pas normal.

On a parlé un peu fort, peut etre crié, « la tête est sortie », et là la sage femme et son assistante sont arrivés pour prendre le relai et faire sortir le reste du bébé.

Je pense que si j’avais poussé dés les premières envies de la faire, j’aurai sans doute gagné une heure, et quelques douleurs dû au refus de la contraction.

Ce contenu a été publié dans La vie du Pic. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire